Mobilisation de la biomasse

Une mobilisation complexe.

Une des raisons pour lesquelles les ressources nationales en biomasse restent encore sous-exploitées tient à leur diversité, à leur caractère diffus et au rythme de leur production, qui génèrent une complexité au niveau de leur mobilisation.

Des filières variées et spécifiques

Certaines filières de valorisation de la biomasse sont anciennes et bien structurées, elles savent s'adapter assez rapidement à des évolutions de volumes ou à une diversification des usages. Ainsi, les filières céréalières ou oléagineuses et betteravières françaises, organisées par de grands opérateurs, ont démontré leur capacité à produire des quantités importantes d'agrocarburants en supplément des productions à vocation alimentaire.

En revanche dans d'autres filières la problématique est complexe, comme par exemple dans les filières de la forêt et du bois où l'étage de l'exploitation forestière est occupé par de nombreuses petites ou très petites entreprises. La ressource disponible pour produire des plaquettes forestières et par la suite de l'énergie bois est très importante mais sa mobilisation massive nécessite un effort d'organisation, de logistique et d'introduction de nouveaux équipements qui peut se révéler difficile dans un secteur très atomisé.

Le développement de nouvelles filières biomasse ne se fait donc pas dans les mêmes conditions suivant qu'il s'agit de valoriser des déchets fatals d'industries, de la collecte de déchets ou de sous-produits diffus et dispersés sur le territoire, ou de nouvelles cultures dédiées dont toute la chaîne de mobilisation logistique doit être mise en place.

Mobilisation et approvisionnement

Contrairement aux ressources fossiles, la production de la biomasse n'est pas continue mais suit souvent un rythme saisonnier. Dans ce cadre, il est important de se demander :

  • Si l'unité qui doit la valoriser fonctionnera toute l'année (unité de production d'agrocarburants, installation agricole de méthanisation...) ou bien seulement de façon périodique (unité de chauffage collective...).
  • Si la biomasse se conservera correctement durant une période nécessaire de stockage.
  • Etc.

Lorsque la densité de la biomasse est faible sur un territoire donné, il faut savoir :

  • Jusqu'à quelle distance on peut aller chercher la biomasse, qui est une matière pondéreuse.
  • Qui approvisionne l’unité consommatrice et avec quelle organisation.
  • Quels volumes et quelles conditions de stockage sont nécessaires (à l’extérieur en plein champ, sous hangar…).
  • Etc.

Souvent, de nouveaux modes de fonctionnement sont à mettre en place sur la base d'une situation existante (acteurs et intervenants en place, infrastructures et matériels de production) qu'il faut faire évoluer et dont il s'avère ainsi indispensable d'avoir une connaissance approfondie.

Coordonnées

BIOMASSE CONSEIL

Adresse : 4 rue Pierre Curie 88110 RAON-L'ETAPE

Téléphone fixe : 09 84 28 92 90

Téléphone mobile : 07 82 24 84 22

E-Mail : contact@biomasse-conseil.fr

Web : www.biomasse-conseil.fr

 

Réalisation

Site réalisé par Le Tisseur De Liens

Plan du site